Programmes Financés

Sciences de la matière et de la vie

Les lois de la géométrie mentale chez les humains et non humains

Ce programme de recherche porté par le Pr Stanislas Dehaene, chaire Psychologie cognitive expérimentale, vise à tester une hypothèse sur la singularité du cerveau humain : l’usage d’un « langage de la pensée », capacité à l’origine de la faculté de langage, des mathématiques ou encore de la musique. La Fondation du Collège de France apporte son soutien à la réalisation de tests de performance cognitive menés auprès de primates, en partenariat avec l’ACCI (Ape Cognition and Conservation Initiative), institut engagé dans la protection des grands singes et pour une recherche éthique sur les origines évolutives de la cognition humaine.

Contribution des éléments mobiles LINE-1 dans la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans la maladie de Parkinson

Le déchiffrement du génome humain a révélé que la moitié est constituée d’éléments génétiques mobiles dont certains, les LINE-1 (L1), peuvent se répandre dans le génome s’ils échappent aux systèmes de répression physiologiques. L’équipe de Julia Fuchs Sèbe, rattachée à la chaire Processus morphogénétiques du Pr Alain Prochiantz, a observé que les neurones dopaminergiques, les premiers à être touchés dans la maladie de Parkinson, expriment des L1, notamment en situation de stress oxydatif. Diminuer les L1 semble pouvoir protéger les neurones dopaminergiques, suggérant que l’expression excessive des L1 pourrait participer au développement de Parkinson. Ce programme pourrait déboucher sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques fondées sur l’inhibition de l’activité des L1.
Retrouvez notre article dédié à ce projet : L’ADN « poubelle » : clé de compréhension de la maladie de Parkinson ?

Développement du système vasculaire intra-nerveux et son rôle lors de lésions nerveuses traumatiques et neuropathies périphériques

L’étiologie des neuropathies périphériques est mal connue ce qui explique qu’il n’existe à ce jour aucun traitement. Elles se caractérisent par une dégénérescence des nerfs périphériques, et sont très invalidantes et douloureuses. Pour l’équipe d’Isabelle Brunet, rattachée au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB) du Collège de France, une altération de la composante vasculaire nerveuse pourrait en être la cause, notamment lors des neuropathies chimiquement induites (traitement anti-cancer et VIH) ou liées au diabète. Ce projet vise donc à étudier le rôle de la vascularisation et de la barrière sang-nerf en utilisant une approche transcriptomique.
Retrouvez notre article dédié à ce projet : Traiter les lésions nerveuses causées par les chimiothérapies

Magnétomètres à pompage optique : une nouvelle technologie pour l’imagerie à haute résolution temporelle du cerveau humain

Aide à l’acquisition pour les laboratoires du Pr Stanislas Dehaene, chaire Psychologie cognitive expérimentale, de magnétomètres à pompage optique, une nouvelle technologie de mesure des signaux cérébraux. Par ses avantages tant techniques qu’économiques, ce nouvel instrument permet une meilleure analyse des données cérébrales tant chez l’adulte que chez l’enfant ou le nourrisson. Cette technologie constitue un élan formidable en particulier pour la recherche en neuroimagerie pédiatrique et laisse à présager des avancées majeures dans l’exploration du développement cérébral.

Mécanismes de la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson : stimulation optogénétique des interneurones GABAergiques corticaux

Chercheur en neurosciences au Centre interdisciplinaire de recherche biologique (CIRB), Laurent Venance s’intéresse au fonctionnement de la mémoire procédurale, la mémoire investie dans l’acquisition d’habitudes et d’automatismes. Dans le cadre de ces recherches, il s’est plus particulièrement intéressé à la maladie de Parkinson, deuxième cause en France de handicap moteur chez l’adulte, pour laquelle il espère ouvrir une nouvelle voie thérapeutique.
Découvrez l’interview de Laurent Venance : Vers un nouveau traitement pour Parkinson ?

Crises audiogènes : une clé de compréhension des réseaux neuronaux du cortex auditif

Par l’observation d’une susceptibilité accrue aux crises audiogènes chez des souris atteintes d’une surdité due à des défauts morpho-fonctionnels du système auditif périphérique, le Pr Christine Petit, chaire Génétique et physiologie cellulaire, et le Dr Nicolas Michalsky cherchent à identifier et comprendre la formation et la fonction des réseaux neuronaux du cortex auditif. Ce projet de recherche Collège de France/Institut Pasteur contribue ainsi à mieux appréhender les causes à l’origine de plusieurs formes génétiques de surdité.
Découvrez l’interview de Nicolas Michalsky : Neurogénétique : vers une meilleure compréhension des maladies auditives

Plateforme d’injection virale

La mise en place d’une plate-forme permettant l’utilisation in vivo de vecteurs viraux répond à une nécessaire adaptation du CIRB aux nouvelles méthodes utilisées en recherche biologique. L’identification de la fonction des gènes est devenue un objectif majeur en sciences biomédicales. Si les cribles traditionnels de mutagenèse et les croisements génétiques ont permis la caractérisation du rôle de centaines de gènes, les progrès récents en séquençage ont été le moteur d’études portant sur la base génétique de caractères complexes, imposant le développement de nouvelles méthodes pour tester la fonction des gènes. Parmi ces méthodes, la délivrance d’ARN au sein d’une cellule hôte grâce à des vecteurs viraux est largement utilisée : elle permet de cibler l’expression de vecteurs variés pour identifier la fonction de gènes au sein de processus biologiques divers.

La microscopie biphotonique du développement et de la fonction neuronale

Acquisition par le CIRB d’une nouvelle station de microscopie biphonique in vivo qui, couplée à de l’électrophysiologie et de l’optogénétique, permettra à plusieurs de ses équipes de poursuivre leurs recherches sur la compréhension du développement des circuits neuronaux et de leur fonction chez l’animal intact, qui figurent aujourd’hui parmi les objectifs majeurs des neurosciences modernes. Le développement récent de la microscopie biphotonique a révolutionné la façon dont les scientifiques suivent et manipulent l’activité neuronale.

Etude in vivo de l’activité cérébrale et du comportement par enregistrement vidéo-EEG et imagerie optique chez la souris : de la physiologie à la pathologie

Ce projet, qui a pour objectif de mettre en place une plateforme BiOViE combinant des enregistrements vidéo‐EEG et d’imagerie optique chez la souris, permettra aux équipes du CIRB d’évaluer et de mieux comprendre l’activité cérébrale in vivo et le comportement associé chez la souris. Cette plateforme sera utilisée par des équipes du CIRB animées par la forte volonté de collaborer et de partager leur expertise, de la biologie moléculaire à la modélisation mathématique, afin de mieux comprendre la genèse d’activités de réseaux physiologique et pathologique dans le cerveau.

Surdité de sévérité moyenne : prévalence de l’atteinte de la stéréociline et relations structure/fonction de cette protéine

Acquisition d’un thermocycleur par le laboratoire du Pr Christine Petit, chaire Génétique et physiologie cellulaire, pour évaluer la prévalence de la surdité due à la stéréociline, en définir les signes cliniques et en comprendre le fonctionnement. Handicap sensoriel le plus fréquent, les surdités sévères ou profondes touchent environ un enfant sur 800 à la naissance. Leurs formes légères et moyennes restent cependant peu diagnostiquées, bien qu’à l’origine d’une proportion importante des échecs dans les apprentissages scolaires. Le gène responsable de la surdité DFNB16 code pour cette nouvelle protéine, la stéréociline, et pourrait être la deuxième cause de surdité héréditaire chez l’enfant.